© 2023 by Ipalan.

Proudly created with Wix.com

Ipalan, Lomo de Los Cardos SN, 38812 Alajeró, Santa Cruz de Tenerife, Islas Canarias, España

Matriculación registro general turístico:  Intermediador turistico I-0004482.1  Turismo Activo TA-6-0006344.36

Audrey Favard Labas, guía de turismo de Canarias Nº3693

Hojas de reclamación disponibles al final de la excursión o en la sede del jueves al viernes de 18h-20h

Reclaim sheets available at the end of the tour or at the office from thrusday to friday 18h-20h

Feuilles de réclamations disponibles à la fin de l'excursion ou au siège de l'entreprise du jeudi au vendredi de 18h-20h

No ofrecemos viajes combinados / we don't offer combined trip / Nous ne proposons pas de voyages combinés

 

  • Wix Facebook page
  • Trip Advisor Social Icon
  • Instagram Social Icon

Laure Bailly, artiste peintre à Nyons (Provence)

La Corée du Sud, une destination de choix pour des moments de détente

La Corée du Sud est un pays qui se trouve à l’est de l’Asie. Cette contrée est réputée pour ses vestiges historiques, ses paysages variés et ses grandes industries. À part cela, elle regorge de nombreux parcs qui constituent une adresse de choix pour les amoureux de la nature. Les vacanciers peuvent commencer la découverte de ces lieux par la visite de la réserve nationale de Dadohaehaesang. Située dans la province de Jeollanam-Do, cette oasis de plus de 2 300 km² dispose d’une zone maritime et d’une partie terrestre. Cette localité bénéficie d’un climat océanique chaud favorisant le développement des forêts de conifères. À noter que ce site servait de base navale et de champ de bataille pour des amiraux comme Yi Sun-sin. En outre, l’aire de Dadohaehaesang est entourée d’îles et de formations rocheuses. Elle abrite diverses espèces de mammifères, d’oiseaux, d’insectes, de poissons et de plantes.

 

Le parc national marin de Hallyeohaesang, un site d’exception

Un voyage Corée offre une opportunité de visiter le parc national marin de Hallyeohaesang. Constituée des îles de Dadohae, de Bijindo et de Haegeumgang, cette immense réserve couvre une superficie de plus de 510 000 km². Sa flore est composée d’une grande variété de plantes comme le pin rouge, le camélia commun, le chêne de Serrata ou encore le noisetier d’hiver coréen. Les globe-trotters y apercevront diverses espèces de mammifères, de poissons, de reptiles, d’insectes ainsi que d’oiseaux vulnérables tels que le Pitta féerique. Après la découverte de la faune, les routards peuvent se détendre sur les étendues de sable de Sangju. À part cela, les vacanciers sont invités à se balader dans les environs du site pour observer d’autres attraits touristiques.

 

Passer des vacances hors du commun sur les plages sud-coréennes

La Corée du Sud regorge de nombreuses stations balnéaires qui fascineront les vacanciers. Tout comme la plage de Ngapali, un endroit à découvrir lors d’une Birmanie séjour, le bord de Haeundae est parfait pour se divertir. Ce coin paradisiaque d’environ 58 400 m² est situé dans la ville de Busan. En outre, cette localité abrite diverses infrastructures comme des piscines, des terrains de golf, des établissements thermaux… Hormis Haeundae, la côte de Hyeopjae représente également un lieu propice pour passer des moments agréables. Ses étendues de sable blanc sont mêlées avec des poudres de coquillage. Les globe-trotters observeront dans les environs de Hyeopjae le parc Hallimainsi que les grottes Hyeopjaegul et Ssangyonggul.

Le Népal : le paradis des aventuriers en quête de sensations

 

Le Népal est une destination à ne plus présenter pour les adeptes de trekking. Ceux qui n’ont pas encore eu le privilège de s’attaquer aux sommets népalais ne seront pas déçus de leur voyage sportif. Ce pays du Moyen Orient est situé entre le Tibet, au nord et au sud par l’Inde et le Bangladesh. Selon la légende, le Yeti ou l’abominable homme des neiges se cacherait dans un des massifs du territoire. Avant d’entamer les aventures dans cette contrée isolée, il est essentiel de connaître quelques informations à son sujet. Avec une superficie de 147 181 km², il abrite plus de 60 ethnies et de nombreuses castes, dont la majorité bouddhiste. Sa capitale politique et religieuse est Katmandou. La monnaie locale est la roupie népalaise et la langue officielle, le népalais. En outre, cette nation est considérée comme étant l’une des plus pauvres au monde. Le revenu moyen d’une personne en un an est de 340 dollars.

À l’assaut de l’Everest

Après une brève connaissance du pays, les bourlingueurs pourront débuter leur voyage sur mesure au mont Everest ou Sagarmatha en dialecte népalais. Ce sommet est le point de rendez-vous des passionnés de la grimpe de tous les recoins du globe. Il est connu comme étant le point culminant de la planète avec ses 8 850 m d’altitude. Ce massif faisant partie des chaînes de l’Himalaya est localisé entre la zone frontalière entre le Tibet et le Népal. La première ascension fut réalisée le 29 mai 1953 sur le versant népalais par Edmund Hillary et Tensing Norway Sheppa. Avant de commencer le trekking, les randonneurs peuvent d’abord s’acclimater sur le camp de base qui se trouve à une hauteur de 5 340 m. Le périple en haute montagne peut par la suite continuer avec le franchissement de Khumbu Iceffall, la zone la plus dangereuse avec ces profondes crevasses et ses glaciers dans le camp I. Ensuite, ils atteindront le camp II à 6 500 m et le camp III à 7 200 m avant l’ascension finale vers les 8 850 m.

Quelques conseils pratiques

Étant donné la haute altitude que réserve l’Everest, il serait préférable de bien s’équiper. En effet, les conditions extrêmes des montagnes ne faciliteront pas la tâche même aux alpinistes les plus chevronnés. C’est pourquoi, il vaut mieux emmener des vêtements qui pourront tenir au frais la journée et garder au chaud, pendant la nuit. L’idéal est d’opter pour des accessoires vestimentaires en fibres synthétiques. Certes, ils sont moins confortables au toucher que ceux fabriqués avec des matières naturelles. Pourtant, ils évacuent rapidement l’humidité et sèchent plus vite. Afin de protéger la partie supérieure du corps des brises, les aventuriers mettront par exemple, un bonnet de laine, un cache coup, un manteau en duvet, une veste en laine polaire légère et moyenne, des gants, etc. Pour la partie inférieure, ils devront enfiler des sous-vêtements en tissu synthétique, un pantalon trekking, des pantoufles thermales, des bas techniques, des chaussures trail… Il est à noter que tous les équipements de randonnée mentionnés sont à titre subjectif et non exhaustif. Par ailleurs, la trousse de secours est aussi un élément essentiel à ne surtout pas oublier.

http://www.exploranta.com

Croisière maritime au Chili

 

Climat varié, paysages contrastés, richesse culturelle et mode de vie dynamique font du Chili une destination appréciée des touristes venant des quatre coins du monde. Il existe plusieurs manières de découvrir ses attraits, mais une croisière en bateau permet d’expérimenter une aventure authentique et originale. Lors d’un circuit, les bourlingueurs trouveront des plages blanches aux eaux cristallines à perte de vue. Ils visiteront également quelques villes côtières célèbres. Dans le cadre d’un voyage culturel, les vacanciers pourront, par exemple, faire une escale sur l’île de Pâques. Il s’agit de l’un des lieux les plus isolés au monde, car il est situé au cœur de l’océan Pacifique. Ce coin paradisiaque abrite cependant un village nommé HangaRoa. Celui-ci compte quelque 5 000 habitants, dont près de 4 000 Rapanui métissées. Durant l’expédition, les routards auront la possibilité de côtoyer le quotidien des villageois et de réaliser une randonnée à pied pour découvrir les principaux sites archéologiques que recèle cet endroit. Ils trouveront des statues monumentales, en particulier les moaï, datant entre l’an 1250 et 1500.

 

L’incontournable île de Chiloé

L’île de Chiloé est également incontournable lors d’une croisière en bateau vers le sud. Il s’agit de la deuxième grande île de la contrée, derrière celle de Terre de Feu. Afin de découvrir l’incroyable richesse architecturale ainsi que la faune luxuriante qu’elle abrite, les vacanciers sont invités à visiter Castro, une des deux principales villes de l’archipel. Ils y trouveront de magnifiques palafittes, des maisons sur pilotis construites au XIXe siècle. La plupart de ces habitations fondées sur un plan d’eau appartiennent à des pêcheurs. D’autre part, ce voyage Chili sera pour les amoureux de la nature, l’occasion d’explorer « le parc national Chiloé ». On y recense 8 arbres fruitiers et plus de 40 plantes médicinales. Pour la faune, la réserve héberge près de 15 types d’oiseaux, 9 espèces de mammifères et divers poissons d’eau douce.

 

De Puntas Arenas au cap Horn

Cap Horn est un passage obligé pendant une croisière en Patagonie. Les routards s’y rendront en embarquant à bord d’un bateau, au départ de PuntaArenas. Ils navigueront au milieu de l’avenue des Glaciers. Ils pourront même y faire une halte pour découvrir de somptueuses œuvres de la nature telles que le glacier de Pia. Celui-ci est entouré d’une majestueuse chaîne de montagnes volcaniques, à l’instar du pic d’Orizaba, une merveille à ne pas manquer lors d’un voyage au Mexique. Il est également possible d’y réaliser une randonnée jusqu’à un belvédère, où les aventuriers profiteront d’un panorama à couper le souffle. L’expédition se poursuivra ensuite dans le fjord Garibaldi. Ce dernier mènera les visiteurs vers une immense chute d’eau d’origine glacière. Par ailleurs, après cette escale, le trajet continuera en direction du cap Horn. Arrivés à destination, les touristes verront une faune et une flore abondante. À noter que ce lieu mythique est classé Reserve de biosphère de l’Unesco.

 

 

 

 

Tanzanie

 

Quelques informations utiles pour parfaire un safari en Tanzanie

Terre d’aventure et de découverte, la Tanzanie est une destination idéale pour les globes

trotteurs cherchant un havre pour s’évader. Dans ce pays d’Afrique, de nombreuses

activités, dont les safaris attendent les touristes des 4 coins du monde. Ces expéditions

permettent de rencontrer la riche biodiversité qui habite cette contrée. Afin d’observer plus

facilement les animaux, il serait judicieux de se rendre jusqu’aux parcs nationaux du nord

ainsi que ceux du centre entre juillet et septembre ou de novembre à février. Ces périodes

correspondent à la saison sèche dans ces parties de la Tanzanie. De ce fait, les zèbres, les

antilopes et les buffles rejoignent les points d’eau pour se rafraîchir. Outre cela, les feuilles

s’assèchent à ce moment. En tombant, elles offrent une meilleure vue sur les singes ou les

léopards perchés sur les branches des arbres. En ce qui concerne la faune aviaire, les

passionnés d’ornithologie auront le privilège d'apercevoir des oiseaux tout au long de

l’année, mais la saison de pluies (d’octobre à novembre et d’avril à juin) est particulièrement

propice à l’observation.

 

Les moyens de transport dans la brousse tanzanienne

De nombreux moyens de transport sont à la disposition des voyageurs pour entreprendre

leurs safaris tanzaniens. Par exemple, il y a les véhicules motorisés qui sont idéaux pour les

expéditions en famille. Ces voitures sont assez courantes dans les réserves du nord. Leurs

portières et leurs vitres sont fermées pour des raisons de sécurité, car en cours de route, les

aventuriers peuvent rencontrer des prédateurs. Néanmoins, sur certains véhicules, des

trappes placées sur le toit permettent aux globe-trotters de se lever et prendre des photos

pendant le Tanzanie circuit. Mis à part cela, certaines aires protégées comme la réserve de

gibier de Selous et le parc national de Katavi peuvent être parcourues en 4x4 ouvert sur les

côtés. En optant pour ce dernier, les touristes auront une meilleure vue sur la savane. Pour

ceux qui préfèrent le confort au détriment du panorama, les minibus leur conviendront

mieux. L’inconvénient, c’est que la trappe du toit est relativement étroite donc peu de

passagers ont la chance de sortir leurs têtes pour admirer le paysage.

 

Ce qu’il faut emmener pendant un safari

Lors d’un safari en Tanzanie, il est important d’apporter quelques objets pratiques. Comme

beaucoup de poussière s’envole dans l’air, surtout pendant la saison sèche, les amateurs de

photographie doivent bien ranger leur appareil quand ils ne s’en servent pas. En outre, un

pinceau de nettoyage optique sera idéal pour enlever les saletés qui se sont fixées sur

l’objectif. Mis à part cela, la chaleur peut être pesante pendant un Afrique circuit, de ce fait,

il faut souvent s’hydrater et avoir sous la main des accessoires inhibant les effets nocifs du

soleil. Dans leur sac de safaris, les voyageurs pourront mettre un tube de crème solaire ainsi

qu’une bouteille d’eau. Afin de se rafraîchir le temps d’une pause, se tapoter le corps avec

des lingettes humides est efficaces. Enfin, en ce qui concerne l’habillement, des vêtements

légers, mais couvrants sont fortement recommandés pour l’excursion dans la savane. En plus

de protéger la peau contre les coups de soleil, ces tenues empêchent les globe-trotters de se

faire piquer par les moustiques ainsi que d’autres insectes.